© Photo : Benoit van Langenhove

Chères amies, chers amis,

Pour la seconde fois cette année, les feux de la rampe sont contraints de rester éteints pendant de longues semaines et notre rapport au monde s’en trouve à nouveau bouleversé. On ne peut échapper à cette immense tristesse qui nous touche tous, chacun à notre niveau.

Si nous serons, pendant les semaines à venir, privés de spectacles vivants, de réunions amicales et de conférences, il nous restera nos livres, nos disques et CD et le cinéma à domicile. Aussi nous paraissait-il intéressant de vous inviter à découvrir la première partie du remarquable article d’Alex Ross publié dans le New Yorker du 24 août 2020 consacré à Wagner et Hollywood, sujet rendu particulièrement pertinent vu l’actualité récente aux États-Unis et la proximité de la prochaine élection. Les extraits cités du film de Griffith « La naissance d’une nation » qui a participé à la renaissance du sinistre Ku Klux Klan sont encore visibles dans le stupéfiant documentaire qui lui est consacré sur Arte.com.

La dette du cinéma envers la conception artistique de Wagner est indubitable comme le montre l’auteur, ce thème, on le retrouvera dans un autre article de Laurent Guido dans la compilation d’articles de présentation du Ring (hélas compromis) de Paris que nous vous proposons.

Les maisons d’opéra sont effectivement contraintes de fermer.  Le Ring de Paris, en version concertante, prévu en novembre, est annulé. Espérons pour les privilégiés qui ont des places pour le Ring 2 en décembre, qu’ils pourront y assister.

La Monnaie qui présentait Die Tote Stadt de Korngold a dû, elle aussi, interrompre la production après deux représentations.  Toutefois, par bonheur, elles ont été enregistrées et seront disponibles en streaming gratuit d’ici huit jours. A nos tablettes et autres ordinateurs !

Au cours du mois écoulé, nous avons, dans le respect strict des règles de prévention, pu tenir deux magnifiques conférences.  La première du Dr. Jacqueline Guisset consacrée aux peintures d’Emile Fabry à la Monnaie. Pour ceux qui n’ont pas pu y assister, nous caressons l’espoir de pouvoir publier son étude dans une prochaine revue du cercle.

Philippe Givron, d’autre part, nous a gratifié d’une conférence passionnante sur Salomé -Hérodiade. Pour ceux qui souhaitent approfondir certains aspects ou pour ceux qui n’ont pas pu y assister, notre ami Philippe nous a transmis une abondante bibliographie sur tous les aspects de ce mythe. Ajoutons pour ceux qui ont accès au très bel ouvrage consacré à la Monnaie symboliste je recommanderais l’article De l’Hérodiade de Massenet à la Salomé de Strauss signé par Jacqueline Guisset consacré au même sujet.

En attendant la numérisation annoncée des anciennes revues, nous reproduirons tous les mois dans la newsletter, des articles dignes d’intérêt et, dans la présente, nous vous proposons de découvrir un article de 1997 d’une jeune étudiante et soprano Geneviève Debry qui nous avait adressé une intéressante étude sur Wagner et Schopenhauer.  Bonne (re)-découverte !

Pour la conférence du mois de décembre, il nous paraît difficile de prendre une décision à l’heure actuelle. Si nous pouvions la maintenir ce serait évidemment un événement bienvenu qui nous permettrait de clôturer une année Beethoven que la Covid-19 a complètement perturbé et ce n’est certes pas le plus grave.

Notre assemblée générale statutaire, quant à elle, se tiendra à la date prévue mais en virtuel. Benoît van Langenhove, notre infatigable webmaster, et Elizabeth Mollard, notre secrétaire – public relations tout aussi besogneuse, vous informeront en détail des modalités de connexion et de participation.

En attendant le plaisir qui sera immense de vous retrouver en parfaite santé après l’épreuve, soyez prudents et profitez de cette riche newsletter.

Avec nos amitiés

Dr Jean-Paul Mullier

Président du cercle belge francophone Richard Wagner