© Antoiner Porcher - Ars Musica 2020

Conférence Chaillier

Don Quichotte: entre littérature et musique
Analyse/décodage de Don Quichotte de Cervantès par un regard croisé entre littérature et musique, et plus particulièrement le poème symphonique de Richard Strauss par Eric Chaillier.

 

Wagner et Proust

A la recherche de Parsifal de Richard Wagner dans l’oeuvre de Marcel Proust

Un article de Kalle Olavi LUNDAHL
extrait du Bulletin Marcel Proust n°54 (2004)
« Marcel Proust et la Musique »
(Société des Amis de Marcel Proust et des amis de Combray)

A la veille du 150e anniversaire de la naissance de Marcel Proust, Le Musée Virtuel Richard Wagner vous propose une reprise d’un article du Bulletin Marcel Proust sur la manière utilisée par l’auteur français pour bâtir l’univers de « La Recherche » sur fond de l’ultime chef-d’œuvre de Richard Wagner, Parsifal.

Où il est question de Gurnemanz … « du côté de chez Guermantes »… et où les « Jeunes filles en fleurs » s’épanouissent en … filles-fleurs dans le Jardin enchanté de Klingsor.

Dans cet article, sera examiné le rôle qu’a joué l’opéra Parsifal de Richard Wagner pour Marcel Proust lors de la création de son œuvre. Pour justifier une telle recherche, on peut citer André Coeuroy, qui écrit que Marcel Proust racontait « naturellement et sans effort, tel sentiment ou telle circonstance à tel drame de Bayreuth ». Il ajoute « Proust offre cet exemple, peut-être unique, d’un écrivain qui a vécu, comme l’on respire, dans un wagnérisme quotidien et familier ». Bien que Proust n’ait jamais rencontré Wagner, on peut le considérer comme un ami et commentateur du compositeur puisque, dans toute la Recherche, Richard Wagner est l’artiste non-fictif le plus fréquemment cité. Son nom et ses opéras y paraissent plus de cinquante fois.

Pour lire l’article dans son intégralité sur le site du Musée Virtuel Richard Wagner, cliquez ici.

Ars Musica

À situation exceptionnelle, festival inhabituel. Faute de pouvoir accueillir ses spectateurs dans de vraies salles, Ars Musica s’est réinventé en festival virtuel. D’une édition prévue sir les rapports entre musique traditionnelle et création au travers de la voix, le festival s’est transformé en une suite réduite de concert en ligne, plus belge, plus solidaire. Une création plus éclectique et moins de prises de tête sont les éléments d’une programmation ou l’ouverture tous azimuts et des cross-overs parfois surprenants vous attendent.

Quelques suggestions :

  • Tania GIannouli : Tania Giannouli a étudié le piano (Diplôme de soliste avec mention et 2ème prix), la théorie avancée et la composition (Diplôme avec distinction et 1er prix), aux conservatoires de l’ Athenaeum et de l’Orfeion. Elle s’intéresse aux médias mixtes et est fréquemment engagée (à la fois comme interprète et compositrice) dans des projets qui combinent la musique avec des éléments visuels, du texte et de la parole. Sa musique pour le théâtre, le film et la vidéo a été jouée dans des festivals, des galeries, des biennales et des musées du monde entier. Elle a collaboré avec plusieurs artistes vidéo et cinéastes, dont Istvan Horkay et Marcantonio Lunardi.
  • Iva Bittova : La musicienne, chanteuse et actrice tchèque Iva Bittová s’est imposée comme l’une des artistes les plus surprenantes qui soient. Violoniste virtuose, vocaliste étourdissante, c’est surtout une performeuse sans équivalent. L’énergie qui l’anime transcende tous les idiomes, brasse toutes les cultures et subjugue littéralement les publics les plus divers. Rock, jazz, impro, folk, répertoire classique, sont autant d’influences qui donnent naissance à ce qu’elle définit comme « My personal folk music ».

 

Les concerts Solid’Ars en ligne